Central do Brasil

Réalisation

Brésil - 1997 - 1h45min

Pitch

Depuis la gare grouillante de Rio jusqu'aux plateaux déserts, une institutrice à la retraite et un petit garçon traversent le Brésil pour retrouver un père qui ne répond plus au courrier. Un voyage initiatique et célébration de l'âme d'un pays à travers ses paysages. Premier grand succès pour l'auteur de "Carnets de voyage", et un Ours d'or au Festival de Berlin 1998.

Actions utilisateurs

Voir la fiche technique

Acteurs :

Equipe du film :

Dates :

Informations techniques :

  • : Couleur
  • : Long metrage
  • : Portuguese

Bandes annonces et photos

On vous en parle

Ils en parlent

  • Positif

    Positif

    " Central do Brasil est un voyage initiatique et une traversée picaresque du Brésil contemporain. Les grands espaces sur grand écran, la misère et la faim, la solidarité aussi, les traces tangibles de la crise économique, l’emprise du religieux (charlatanisme, opium du pauvre et petits trafics) encadrent ou jalonnent l’itinéraire de la femme et de l’enfant. Le regard documentariste de Walter Salles voit le pays comme il est, sans doute, débarrassé (privé) de la violence baroque, de la folie expressionniste et magique de Rocha ou de Diegues au temps du Cinema Novo. Salles est plus proche d’un néo-réalisme minutieux,d’un rendu immédiat du réel tempéré par la couleur. Ce réel tempéré est en phase avec le caractère des personnages. Dès que ses héros ont quitté l’enfer urbain, la colère de Salles fait place à une compassion volontiers attendrie..."

    Jean-Pierre Jeancolas, Positif

Vous en parlez

Affiche

Central do Brasil

Produits

Location

  • windows
  • mac
  •  COMPATIBLE

Achat

  • windows
  •  COMPATIBLE
    WINDOWS UNIQUEMENT

Du même réalisateur

Restez connectés sur UniversCiné

Newsletter

Top

Top des ventes

Communauté

Faites votre cinéma

  • cinok au sujet de : Bird people

      10/10

    Dessine-moi un avion, dessine-moi un moineau...
    C'est à Saint Exupéry auquel je pense pour laisser un avis sur ce très beau film. Parce que l action se déroule prés d un aéroport, parce que l hôtel dans lequel se déroule une grande partie de l'intrigue est une petite planète et un lieu de circulations magiques. Parce que ce film devient un poème dans sa second moitié et que les protagonistes : un cadre américain qui décide de tout plaquer, une jeune femme de chambre française, un dessinateur japonais pourraient évoquer le petit prince, son renard et le narrateur. Parce qu'il y ait question d enfermement, de métamorphoses étranges, de reconnexion à la nature, à la vie et d envol… Ne ratez pas ce film aux charmes tenaces.