Shahrbanoo Sadat : "J'établis une relation amicale avec tous les enfants, je suis moins la réalisatrice que l'amie."

Shahrbanoo Sadat : "J'établis une relation amicale avec tous les enfants, je suis moins la réalisatrice que l'amie."

VIDEO [2019, 14'] Pour le film L’Orphelinat, Shahrbanoo Sadat s’est inspirée des souvenirs d’enfance de son ami Anwar, qui lui a confié les quelques 800 pages de notes sur sa vie. Ces "mémoires" témoignent du regard qu'un jeune orphelin portait sur l'histoire de l'Afghanistan. L'Orphelinat se concentre sur la période qui court du départ des soviétiques en 1989, à la prise de pouvoir par les Talibans, en 1992. Grâce au témoignage d'Anwar, la réalisatrice a mis en scène un instantané du pays, avant l'apparition des troubles qui continuent de déchirer le pays aujourd'hui. Pour des raisons de sécurité, le film a d'ailleurs été tourné au Tadjikistan et non en Afghanistan. Cependant, les jeunes acteurs, non-professionnels, sont tous afghans. Shahrbanoo Sadat a établi une relation de confiance très forte entre elle, ses acteurs et son équipe, si bien que le tournage a pris des airs de camp de vacances.

Lire la suite
Scènes coupées du documentaire Lourdes, nommé aux César 2020

Scènes coupées du documentaire Lourdes, nommé aux César 2020

VIDEOS [2020] Avec Lourdes, Thierry Demaizière et Alban Teurlai opèrent un petit miracle : rendre sensible un phénomène (la foi) par essence intérieur. Nommé pour le César du meilleur documentaire, le film embrasse la foule venue se presser en pélerinage à Lourdes, près de la grotte où la Vierge serait apparue à une jeune bergère il y 150 ans. Parmi les milliers de fidèles, le regard empathique du duo de réalisateurs isolent quelques visages et accompagnent quelques parcours qui témoignent d'un rapport profondément personnel à la religion. Ce qu'envisage le film Lourdes, c'est ainsi, non pas une masse de croyants indifférenciés mais une multitude de destins singuliers, réunis en un lieu par une même foi. Ces six scènes coupées permettent de découvrir de nouveaux visages, captés avec une égale justesse.

Lire la suite
Plan large sur Céline Sciamma

Plan large sur Céline Sciamma

Pour la sortie en VOD de Portrait de la jeune fille en feu, prix du scénario au festival de Cannes 2019, UniversCiné vous propose de parcourir la filmographie de Céline Sciamma. Réalisatrice de quatre longs-métrages, la cinéaste s'est imposée comme une figure majeure du cinéma français avec des portraits de femmes captivants. De la banlieue en maillot de bain une pièce au XVIIIe siècle en costume, la justesse remarquable des scénarios de Céline Sciamma est au service d'un contre-pied permanent contre les clichés et de personnages libres et spontanés. Autant de qualités qu'on peut jusqu'ici appliquer à la carrière de celle qui écrit également pour les autres, notamment le superbe film d'animation Ma vie de Courgette.

Lire la suite
Rebecca Zlotowski : "C'est quand j'ai rencontré Zahia Dehar que le projet du film est né."

Rebecca Zlotowski : "C'est quand j'ai rencontré Zahia Dehar que le projet du film est né."

VIDÉO [2019, 31'] Avec ses acteurs, Rebecca Zlotowski revient sur la génèse et le tournage d'Une fille facile, son nouveau film présenté à la Quinzaine des réalisateurs de Cannes en 2019. Dans ce film envahi par la touffeur de l'été cannois, la jeune Naïma fait la connaisance de sa cousine Sofia, une bimbo plantureuse qui satisfait ses désirs en comblant ceux des hommes riches dont elle croise la route. La réalisatrice de la Belle Épine a surpris des accents rohmériens chez la sulfureuse Zahia, dont la rencontre a lancé le projet d'un film qui rappelle La Collectioneuse. Sous les dehors sensuels et langoureux de la Riviera, le long-métrage contient une violence sociale qui électrise les rapports entre les personnages. Rebecca Zlotowski revient sur la manière dont elle a pensé cette violence et la relation qu'elle a établie avec ses acteurs.

Lire la suite