Navigateur non compatible. Veuillez utiliser un navigateur récent

Catégorie : Films (6)
Afficher par
  • de Pin Pin Tan • Singapour - 2011 - 16m00m

    Ce film est le résultat d'une promenade faite à Singapour : des ours polaires, de la neige, un fleuve et l'ouverture d'un tunnel sont au programme. Un film "accidentel" mais rêveur. Film en compétition au festival Cinéma du réel 2012.

  • Zi Hua Xiang : 47 Gong Li Tiao Wu • de Zhang Mengqi • Chine - 2011 - 1h17m00

    La jeune réalisatrice revient dans son village interroger les anciens sur la famine chinoise de 1958-60 mais les réponses des villageois la renvoient à sa propre mémoire familiale. Après "Self-portrait and Three Women", voici le second auto-portrait de la réalisatrice Zhang Mengqi. En compétition au festival Cinéma du réel de 2012. Disponible en version originale sous-titrée anglais.

  • Dochters • de Marta Jurkiewicz • Pays-Bas - 2011 - 23m00m

    À la mort de sa grand-mère polonaise, la réalisatrice rentre dans son pays auprès de sa mère. L'entrelacs de super 8 et de conversations téléphoniques capte avec justesse un délicat passage de relais.

  • de Guillaume Massart Julien Meunier • France - 2012 - 59m00m

    Vingt auteurs de bande dessinée sont réunis au sein du demi-cercle de la Saline Royale d'Arc-et-Senans, dans le cadre de l'édition 2010 de la résidence Pierre Feuille Ciseaux. Résidence qui les soumet à des contraintes narratives et graphiques inspirées de l'OuBaPo, afin de révéler la diversité et les potentiels du langage de la bande dessinée.

  • de Asel Zhuraeva • Kirghizistan - 2011 - 19m00m

    Un villageois kirghize de 80 ans consacre les économies de son pèlerinage à La Mecque à l'érection d'un monument aux morts de la Seconde Guerre mondiale. Portrait d'une vie simple où règnent « la paix et l'harmonie ». En compétition au festival Cinéma du réel 2012.

  • de Pedro Filipe Marques • Portugal - 2011 - 1h31m00

    Vue imprenable sur le monde tel qu’il va depuis la tour de contrôle d’Armando et Maria, huit étages au-dessus du Douro. Armando est l'éternel prolétarien tandis que Maria est la femme au foyer consumériste. Le portrait drôle et profond d’un vieux couple portugais dont l’intimité a su rester poreuse au contemporain... Mention spéciale du Prix Joris Ivens au Festival Cinéma du Réel 2012.