La sélection d'UniversCiné 3 films à découvrir

Les cycles d'UniversCiné 4 programmes à explorer

Top Les meilleures ventes

Classiques Films cultes et introuvables... Le coin des amateurs

Bergman, Fellini, Kazan, Jarmusch, Wenders, Scola, Risi, Saura, Oshima, Greenaway... et même les tout premiers courts-métrages de Polanski encore étudiant... C'est ici.

A la une

  • René Féret : une forme de désobeissance

    Auteur d'une oeuvre rare et sensible, René Féret a trouvé que la "meilleure façon de dire les choses, c'est de les montrer". A la fois autobiographique, familial et ouvert sur les mystères intimes d'autres époques (l'hermaphrodite de Mystère Alexina, la soeur de Mozart dans Nannerl...), son travail s'appuie toujours sur une approche totalement personnelle. Son nouveau long-métrage, Anton Tchékhov 1890, est à voir actuellement en salles. Sur Universciné, redécouvrez l'intégralité de son oeuvre.

    Lire la suite
  • Céline Sallette : "L'acteur est la couleur du metteur en scène"

    Céline Sallette présentait à Cannes Geronimo, de Tony Gatlif, surprenante variation d'un Romeo et Juliette moderne où les chants, danses, rythmes et "battles" rangent le film du côté d'un West Side Story gitan explosif. De ce film-transe surgit son personnage d'éducatrice croyant encore possible de "changer le monde".

    Lire la suite
  • Benjamin Naishtat filme une terriblement belle "Histoire de la peur"

    Historia del miedo : un titre imposant, mais un film subtil, court (1h19) et percutant, dont la force est de dessiner les lignes de tensions de nos peurs en nous laissant imaginer les conséquences.

    Lire la suite

Restez connectés sur UniversCiné

vous pouvez également rester connectés avec :

Newsletter

Communauté

Faites votre cinéma

  • uncertaintempsdarret au sujet de : Strange Particles

      1/10

    Meilleur premier film, cela laisse rêveur. Vu au festival à son dernier jour. Un personnage et une situation. Mais le cinéaste en use et en abuse, d'une façon à la fois complaisante et sadique. Konstantin est peut-être un savant mais il est aussi rigide et la confrontation avec la dispersion de la jeunesse le rend quasi hystérique. Malaise : la caméra traque ces moments, les prolonge, le pousse à surjouer jusqu'à la nausée son sentiment de décalage et d'impuissance, cadre serré sur son visage tendu, parfois désespéré. Assez infect.