Navigateur non compatible. Veuillez utiliser un navigateur récent

Marco Kreuzpaintner : " Faire un film qui traite de l’homosexualité d’une façon simple et compréhensible pour tous"

Puisant dans ses souvenirs d'adolescents, le cinéaste raconte dans son deuxième film l'éveil de l'amour et la prise de conscience de son homosexualité dans un récit qu'il a cherché à rendre le plus universel possible, avec honnêteté et sans effacer la mélancolie qui marque la jeunesse.

" J’ai souvent été agacé par le fait que dans les films allemands grand public, on rit souvent des gays au lieu de rire avec eux. J’ai donc voulu faire un film qui traite de l’homosexualité d’une façon simple et compréhensible pour tous – pas une niche qui parle des gays ou des hommes mariés qui font leur coming out. Je voulais toucher les classes moyennes de la société avec un thème jugé marginal et tabou.

Sans concertation, mon coscénariste, et moi-même avons eu la même idée au même moment , et nous avons voulu la concrétiser ensemble. Nous avons passé beaucoup de temps à réfléchir à la façon de raconter l’histoire de cette prise de conscience.Nous avons voulu un film honnête qui raconte la jeunesse, l’ambivalence et lesdoutes qui la caractérisent. Pas une comédie cinglante ou une farce primaire baséesur le sexe, mais un film qui prend au sérieux les jeunes, leur monde émotionnel, leur mélancolie. J’ai ensuite rédigé un texte à partir duquel a été écrit le scénario . Et ce texte représentait ma propre histoire.

En fait, l'histoire de Tobi ne correspond pas tout à fait à la mienne. Mais il y a beaucoup de points communs avec ma biographie, que j'ai mise en scène. Les personnages ressemblent aux gens que j'ai fréquentés ensuite.

J'étais effectivement un rameur moi aussi, mais je n'ai jamais participé à un camp sportif avec mon équipe, seulement lorsque j'étais enfant de choeur. Ces camps représentaient une période très difficile pour moi, surtout du point de vue sexuel.

J'ai eu pleinement conscience de mon homosexualité à l'âge de 18 ans. Depuis le moment où je l'ai acceptée, je n'ai jamais eu à le regretter, et je me suis senti beaucoup mieux.  Cette prise de conscience a été un moment assez fort en émotions pour moi."

 

Vous avez un bloqueur de publicités activé.
Certaines fonctionnalités du site peuvent être perturbées, veuillez le désactiver pour une meilleure expérience.