Navigateur non compatible. Veuillez utiliser un navigateur récent

Stefan Uher
Réalisateur
Sa biographie

L'apparition du Soleil dans le filet, en 1962, donc bien avant les premiers films de Forman, Menzel, Passer ou Chytilová, marque une étape décisive : s'il y a une Nouvelle Vague tchécoslovaque, elle passe d'abord par Bratislava et n'atteindra Prague qu'ensuite. L'antériorité n'a pas joué en faveur de Stefan Uher et il n'a pas profité du coup de projecteur porté sur le jeune cinéma tchèque quelques années plus tard. Pourtant, beaucoup plus fortement que L'As de pique ou Les Amours d'une blonde, Le Soleil dans le filet décrivait un monde bloqué, en attente de "quelque chose d'autre". Cinquante ans après, le film, aussi juste pour dépeindre la beauté du mal-être que ses contemporains J'ai 20 ans de Marlen Khoutsiev, Les Charmeurs innocents de Wajda ou Adieu, Philippine de Jacques Rozier, a bien mieux vieilli que nombre de ses contemporains plus cotés. Comme tout ce qui comptera dans le cinéma tchécoslovaque, Uher passe par la Famu, l'école de Prague, en sort en 1955 et enchaîne, jusqu'à la fin des années 50, une dizaine de documentaires, voie habituelle pour les cinéastes dé...
En savoir plus