Navigateur non compatible. Veuillez utiliser un navigateur récent

Chili con Ciné — Nicolas Lasnibat, retour à Valparaiso

Nicolas Lasnibat raconte en trois courts-métrages comment se mêlent le souvenir et l'envie d'un horizon nouveau.

Mon premier court-métrage, Trente ans (Treinta Años) est inspiré de mon vécu. Quand ma fille avait deux mois, je suis retourné au Chili en envisageant la possibilité de m'y installer de nouveau. Mais je me suis retrouvé dans un pays qui n'était pas tout à fait le mien alors qu'à Paris, en découvrant les images de la Bataille du Chili de Patricio Guzman, je m'étais mis à pleurer en voyant les bombardements sur la Moneda, le palais présidentiel bombardé pendant le coup d'État de Pinochet.

Ce premier film a ainsi été rendu possible par mon exil. Comme Guédiguian fait des films marseillais tout en vivant à Paris ou comme de grands réalisateurs américains étaient des Européens en exil. Vivre en exil donne de la distance par rapport à son propre pays. Il permet un autre regard.

Dans la réalité, la ville de Valparaiso a une vie nocturne animée. Dans mon film, c'est une ville fantôme.

Quand on arrive au Chili, il y a des situations assez choquantes. À Santiago, il y a des caméras partout. C'est un héritage de la dictature. Je suis né à l'intérieur de la dictature militaire. Toutes mes références, mes comportements y sont liés. Quand mes potes français klaxonnent des flics, j'ai peur. Ils sont capables de discuter avec un flic. Moi, j'ai du mal. Autour de moi, l'héritage de la dictature flotte un peu partout.

Trente ans était un film de fin d'études de la Fémis. Ont suivi Une nouvelle danse et Tout ce que tu ne peux pas laisser derrière toi.

 

Ci-contre une sélection des films chiliens à voir en vod sur Universciné.

Découvrez aussi le cinéma chilien à travers l'interview de ses auteurs :

Carmen Castillo, dans la beauté de l'engagement politique (Rue Santa Fé)

Patricio Guzmán (Salvador Allende, Nostalgie de la lumière)

Sebastián Lelio (La Sagrada Familia, Navidad)

Cristián Jiménez (Ilusiones Ópticas, Bonsái)

Nicolás Lasnibat (Tout ce que tu ne peux pas laisser derrière toi, Une nouvelle danse, Trente ans)

Pablo Larraín (Tony Manero, Santiago 73, No)

Pedro Peirano (Les Vieux chats, La Nana)

Mais aussi :
 
Marcela Said (L'Eté des poissons volants)
et 
Fernando Guzzoni (Carne de Perro)

dont les films sont encore inédits en France.