Navigateur non compatible. Veuillez utiliser un navigateur récent

Cinélatino 2017 - Claudia Sainte-Luce et ses doubles

VIDEO | 2017, 9'| Après Les Drôles de poissons-chats (2013), Claudia Sainte-Luce revient avec Jazmin et Toussaint, présenté aux 29è rencontres cinématographiques de Toulouse et en salles depuis le 29 mars. Un film où elle projette un peu d'elle-même, puisqu'elle interprète le personnage principal, une jeune femme qui, face à la maladie de son père, trouve la possibilité de se réconcilier avec lui. La cinéaste mexicaine revient sur ses héroïnes - son homonyme Claudia dans les Drôles de poissons-chats, le rôle de Jazmin dans ce nouveau film - nées de ses angoisses et obsessions.

Claudia Sainte-Luce est une jeune cinéaste mexicaine, dont les réalisations tranchent avec une production plutôt tournée vers la violence des cartels et les tensions liées à la frontière mexico-américaine. Retrouvez en VoD notre sélection de films, qui oeuvrent à montrer d'autres facettes du pays :

 

- Cabeza de vaca (1991) de Nicolás Echevarría. Ce voyage halluciné est une adaptation du journal tenu par l'explorateur Cabeza de Vaca, qui le premier traversa à pied l'Amérique Centrale au XVIè siècle. Retrouvez également notre entretien avec le cinéaste, à l'honneur lors de l'édition 2016 de Cinélatino.

- Esperanza et ses saints (1999) d'Alejandro Springhall. La pieuse Esperanza voit apparaître les Saints qu'elle prie tous les jours... Et ceux-ci ne correspondent pas tout à fait à leur image angélique. Une comédie débridée sous influence buñuelienne.

- Workers (2012) de José Luis Valle. Une vieille millionnaire désigne son chien comme unique héritier. Le personnel de maison regarde l'animal d'un drôle d'oeil... Entre Tati et Todd Solondz, un mise en scène au cordeau et un humour décapant.

- Pièces détachées (2009) d'Aarón Fernández Lesur. Rêvant d'aller faire fortune à Chicago, un adolescent apprend avec son oncle les petites ficelles du trafic de pièces détachées. D'arnaque en combine, le voilà bientôt en possession d'un semi-automatique...

- Abel (2005) de Diego Luna. L'acteur mexicain, vu notamment chez Gus Van Sant ou dans Star Wars Rogue One, réalise un premier long-métrage délicat autour d'un jeune enfant qui décide de devenir, littéralement, le chef de famille.

- Ici et là-bas (2011) d'Antonio Méndez Esparza. De retour parmi les siens après des mois de travail comme journalier aux Etats-Unis, Pedro peine à retrouver sa place. Une approche humaniste des inégalités du continent américain.

- Norteado (2009) de Rigoberto Pérezcano : Le cinéaste revisite la problématique de la frontière sous la forme d'un western et en profite pour livrer un vibrant message d'espoir et de liberté.

Ainsi que les deux films de Michel Franco : Daniel et Ana (2009), remarqué à Cannes 2009, une douloureuse histoire d'amour entre un frère et une soeur ; et Después de Lucía, prix Un Certain Regard en 2012.