Navigateur non compatible. Veuillez utiliser un navigateur récent

Hiner Saleem
Réalisateur • Scénariste
Sa biographie

Au début des années 80, il fuit l'Irak et s'installe à Florence où il poursuit ses études et peint des croquis pour les touristes. Quelques années plus tard, il s'établit à Paris où, tout en étant actif dans diverses associations kurdes, il travaille à l'Institut kurde de Paris et continue à peindre. Enfant, Hiner Saleem s'est juré de faire parler kurde les "machines" (la télévision et le cinéma) qui l'enchantaient. Il réalise une première fois son rêve quand, en 1992, il retourne clandestinement dans sa région natale pendant la guerre du Koweït. Il y tourne Un bout de frontière, un film resté inachevé à cause des bombardements des Turcs et des Irakiens, mais que Gillo Pontecorvo tient à présenter en l'état (25 mn) à la Mostra de Venise. En 1997, il tourne à Paris son premier long métrage, Vive la mariée... et la libération du Kurdistan, comédie dans laquelle il retrace la vie d'un militant kurde réfugié à Paris. Suivent deux longs métrages tournés en Arménie : Passeurs de rêves (1999) et Vodka Lemon (2003), encadrant un téléfilm réalisé pour Arte, Absolitude ...
En savoir plus