Navigateur non compatible. Veuillez utiliser un navigateur récent

Fernando Solanas : "L'exil détruit tout"

VIDEO | 2015, 19' | Réalisé en 1988, Le Sud suit, dans la nuit Argentine, un opposant à la junte de retour après des années d'emprisonnement dans les années 1970. Le cinéaste argentin évoque ces "exils intérieurs" au retour desquels tout semble avoir changé, y compris ceux qu'on croyait ses proches.

Dans un Buenos Aires de ténèbres et de brumes, Fernando Solanas retrouve l'onirisme de Tangos, L'Exil de Gardel (1985) dont Le Sud apparaît comme un jumeau. Dans celui-là, il était question d'exil véritable, dans celui-ci, d'un exil symbolique. Exil de l'extérieur et exil de l'intérieur, dira Solanas, qui revient sur les années noires de la dictature argentine.