Navigateur non compatible. Veuillez utiliser un navigateur récent

Nolot Jacques — entre Pierre et Pierrot

Pour la sortie de Avant que j'oublie, Jacques Nolot revient sur ses films précédents qui, à chaque fois, mettent en scène un "Pierre", à différentes étapes de sa vie, comme un fil conducteur pour toute son œuvre.

Après La Chatte à deux têtes, qui parle de l'errance de Pierre dans un cinéma porno... Je ne savais pas comment aborder la suite...

Comme toujours, mon « travail » est une continuation du même personnage...

Pierre ou Jacques...

A 17 ans, dans J'embrasse pas, Pierre monte à Paris... Se confronte à la vie... Devient gigolo...

A 30 ans, dans La Matiouette, Pierre, devenu Jacques-Jacky, retourne voir son frère coiffeur dans un petit village du sud Ouest, qu'il n'a pas vu depuis treize ans... Se confronte à l'incompréhension... L'un est parti, l'autre est resté...

A 50 ans, dans L'Arrière-pays, Jacques dit Jacky retourne dans son village après vingt ans d'absence, pour la maladie et la mort de sa mère... Se confrontera au passé, â son enfance... Apprendra que son père, « le coiffeur des petits et des grands », n'est pas son père...

A 55 ans, dans La Chatte à deux têtes, on retrouve Pierre à Paris...

Dans son quotidien... Comment il vit... Après la mort de son fils adoptif... Pierre va s'oublier dans un cinéma porno... Se raconte... Parle de son passé de gigolo... De sa séropositivité... De sa s olitude... De sexe... De se travestir...

Et là, Avant que j'oublie, Pierre se confronte à l'évolution du temps...

De la maladie... De la mort... Peur des autres... Peur de lui-même... Etranger au monde moderne... Pierre s'enferme chez lui... Face à l'écriture... A sa réalité... Ira au bout de son parcours...