Navigateur non compatible. Veuillez utiliser un navigateur récent

Jean-Claude Biette
Sa biographie

Puis il fonde, en 1991, avec Serge Daney, la revue Trafic, dont il sera le rédacteur en chef après la disparition de celui-ci. Mais à la différence des grands aînés des Cahiers, Truffaut, Godard et les autres, il n'a jamais cessé, une fois devenu réalisateur, de continuer son activité critique – de façon plus "théoricienne" que vraiment pratique : ce n'est pas l'actualité qui l'intéressait, mais la signification de la fonction même du cinéma, comme l'attestent les titres de certains de ses ouvrages, Poétique des auteurs (1988) ou Qu'est-ce qu'un cinéaste ? (2000). Cinéphile pointu, amateur averti, les quelques films qu'il a signés, sept longs métrages et deux courts, portent la marque de cette exigence : sans pour autant viser à l'élitisme, Biette ne se situant pas dans l'avant-garde ou l'expérimental, comme Jean-Marie Straub ou Marguerite Duras (avec lesquels il a cependant travaillé), ce sont des films pour le petit nombre, que l'on pourrait rapprocher de ceux de quelques cinéastes français des années 80 et 90, Jacques Davila, Gérard Frot-Coutaz, Jean-Claude Guiguet, Marie-C...
En savoir plus