Navigateur non compatible. Veuillez utiliser un navigateur récent

Pablo Fendrik : "Ardor", un film pour le samedi soir

Présenté en sélection officielle du Festival de Cannes 2014, en séance spéciale, mais resté inédit en salles, Ardor transpose en Amazonie les codes du western et du film d'action qu'affectionne le cinéaste argentin d' El Asaltante (révélé par la Semaine de la critique). Ce deuxième long-métrage rend en pleine nature un hommage à ce cinéma populaire où les héros se débattent avec l'injustice des plus forts, avec les légendes mais aussi avec leur ennemi intérieur : cette violence, sacralisée et honnie, que Sam Peckinpah porta à un point d'incandescence dans La Horde sauvage et Les Chiens de paille. Pablo Fendrik nous présente ainsi Ardor; le "film qu'il aurait voulu voir un samedi soir avec ses copains..."

Sur Universciné, d'autres films du "samedi soir", en vod ?

 

Elmer, le remue-méninges de Frank Henenlotter. Petite sensation comico-gore des années 80.

Gangs of Wasseypur de Anurag Kashyap. Une fresque indienne impressionnante de maîtrise : Le Parrain en chemises à fleurs.

Why Don't You Play In Hell ? de Sono Sion. Nouveau délire japonais (pléonasme ?), un hommage drôle et gore au cinéma de genre.

Hurlements de Joe Dante. Mais qui a peur du grand méchant loup de série B ? Moi...

La 36ème chambre de Shaolin de Chia-Liang Liu. Le film de kung-fu culte !