Navigateur non compatible. Veuillez utiliser un navigateur récent

Wojciech Has
Réalisateur • Scénariste
Sa biographie

Parmi eux, il est le plus habile à traduire le mal-être de personnages peu exemplaires : pas de héros positifs chez Has, pas d'interrogations directement sociales, pas de lecture immédiatement politique de ses films (il fut un des rares réalisateurs polonais à ne pas être membre du Parti communiste). Mais il y circule un "air du temps" sans équivalent, une respiration du quotidien que l'on ne trouve guère ailleurs (sinon dans Au revoir, à demain, de Janusz Morgenstern, 1960). On a considéré son cinéma comme peu "engagé". En réalité, même lorqu'il a cherché son inspiration dans le passé – la majorité de ses titres à partir du Manuscrit trouvé à Saragosse (1965) -, il ne s'est jamais privé de laisser passer sa vision de la société de son temps, comme le prouve La Poupée (1968). Et bien plus que d'autres, il fut le peintre des amours en demi-teintes, difficiles ou contrariées, heureuses ou déchirantes. Il y a chez Wojciech Has une musique, une tonalité particulières, qui font entrer son œuvre dans une catégorie à part, plus proche, au moins dans la première partie de sa carri...
En savoir plus